12/02/2006

Le petit déjeuner des sportifs

Les sportifs accordent beaucoup d'importance au petit déjeuner. Mais ils oublient souvent d'y inclure un ingrédient clé: les protéines.

Falk AdSolution
Les règles qui président à l'équilibre alimentaire s'appliquent aussi au petit déjeuner. Ainsi, il ne faut pas se contenter de pain, de beurre, de confiture ou de céréales. Il faut également prévoir quelques aliments riches en protéines: œufs, jambon, fromage, etc. Cet apport spécifique d'au moins 20 à 30 grammes par jour contribuera au bon renouvellement du tissu musculaire indispensable aux sportifs, surtout dans les disciplines qui exigent de la force et donc une masse maigre importante. On pourrait évidemment consommer ces protéines plus tard dans la journée. Mais on a découvert que des prises fractionnées étaient plus à même d'assurer un métabolisme optimal.


Quelles céréales?

L'autre aliment de choix de ce repas est évidemment le pain auquel on pourra de temps à autre substituer des céréales de type muesli. Attention alors à choisir une variété associant fruits oléagineux et fruits secs et qui répond si possible aux normes de production biologique. Evitez en revanche les pétales de maïs enrobés de chocolat ou de miel, beaucoup trop riches en sucres rapides. En procédant étape par étape, on peut améliorer la qualité nutritionnelle du premier repas de la journée et obtenir des résultats surprenants comme un retour beaucoup plus discret et tardif de la sensation de faim en cours de matinée.

Grâce à un petit déjeuner équilibré, on arrive à mieux maîtriser ses envies de grignotage et même à perdre quelques kilos.


Le petit déjeuner des champions

Quel petit déjeuner sera le plus approprié pour une journée incluant un programme d'entraînement très lourd et a fortiori le jour d'une compétition? Il faut avant tout porter son attention sur deux volets distincts: d'une part l'aspect énergétique, d'autre part le confort digestif.

En ce qui concerne le premier, il n'existe évidemment pas de modèle universel. On conseillera cependant de prendre un petit déjeuner un peu plus riche en protéines qu'à l'accoutumée, une façon de se mettre à l'abri d'une éventuelle perturbation de la glycémie liée au stress.

Pour ce qui est du confort digestif, retenons que l'œuf à la coque ou l'œuf poché est mieux digéré que lorsqu'il est cuit à la poêle. Veillez aussi à respecter un délai suffisant d'au moins deux heures entre ce dernier repas et le début de l'effort. Si ce n'est pas possible, optez pour des préparations liquides associant protéines et glucides. Mais, prudence! Le rassasiement et la réponse glycémique qui suivent la consommation d'aliments liquides diffèrent parfois nettement de ce que l'on enregistre après consommation de solides. Le mieux sera de rester le plus fidèle possible à un système ayant fait ses preuves tout au long de l'année ou, à l'inverse, d'observer tout au long de l'année les principes qui vous ont valu de briller en compétition.

Exemple de petit déjeuner

21:05 Écrit par L | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.